Zoom sur l’EIT et la recherche

  • Reseau-synapse.org
  • /
  • 81

L’Ecologie Industrielle et Territoriale bénéficie en France d’une communauté dynamique et transdisciplinaire de chercheurs actifs sur le sujet.

Un peu d’histoire

En France, la première conférence scientifique européenne en écologie industrielle est organisée en 1999 par l’Université de Technologie de Troyes (UTT) dont les actes sont publiés en anglais dans l'ouvrage de D. Bourg et S. Erkman "Perspectives on Industrial Ecology" (2003). Se crée ensuite le CREIDD (Centre  de Recherche Interdisciplinaire sur le Développement Durable) en 2001, la première équipe de recherche dédiée à l'écologie industrielle. En partenariat avec plusieurs grands groupes d'entreprises, le CREIDD inaugure en 2005 à l'UTT la chaire d'écologie industrielle, puis publie en 2007 les cahiers de la chaire d'écologie industrielle. De 2007 à 2009, se déroule un atelier de réflexion prospective sur l'écologie industrielle (ARPEGE), soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et réunissant une pluralité d'acteurs (associations, entreprises, bureau d'études, universitaires). Il se donne comme objectif de cadrer le champ de l'écologie industrielle en proposant une définition et des perspectives en termes de recherche.

Des projets de recherche structurants

Dès le milieu des années 2000, plusieurs projets de recherche financés par l’ANR émergent via l’appel à projets PRECODD - Programme de Recherche sur les Ecotechnologies et le Développement Durable. Parmi les projets soutenus, le projet COMETHE, coordonné par l’association OREE, établit une méthodologie applicable aux démarches d’EIT dans les zones d’activités, posant ainsi les bases des premières démarches d’EIT «  à la française ».

L’appels à projets «  Villes Durables 2008 »  permet également de soutenir CONFLUENT - CONnaissances des FLux Urbains, EmpreiNTes, qui marque l’émergence du champ de l’écologie territoriale.

A partir de 2009, c’est l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Déchets et Société », programme thématique « Individus et jeux d’acteurs » de l’ADEME, qui soutient plusieurs projets de recherche croisant EIT et sciences humaines et sociales (SHS) :

 

  • 2009 - 2011

    Synergie TP 2009-2011

    Bilan environnemental et jeux d’acteurs ; Analyses et recommandations issues d’une démarche EIT sur chantiers de TP : étude de la Rocade Sud Est Troyes. Lien vers le Rapport dans la docuthèque

  • 2010 - 2012
     

    DEPART 2010-2012

    De la gestion des déchets à l’économie circulaire, étude de l’émergence de nouvelles dynamiques PARTenariales. Cas pratiques et perspectives dans les territoires portuaires. Lien vers le conference paper dans la docuthèque

  • 2011 - 2013
     

    ACTEIS 2011-2013

    Action Collective, Ecologie Industrielle et soutenabilité : analyse approfondie des stratégies d’acteurs, des modes de coordinations et de gouvernance. Lien vers le Rapport et fiches résumées dans la docuthèque

  • 2011 - 2013
     

    EITANS 2011-2013

    EIT- ANalyse des facteurs Socio-économiques et anthropologiques pour sa mise en œuvre. Lien vers le Rapport dans la docuthèque

Plusieurs projets de recherche sont spécifiques aux zones industrialo-portuaires, que ce soit DEPART (ci-dessus), mais aussi le projet RETOUR qui dresse un panorama international des initiatives collaboratives multi-acteurs autour de la gestion des ressources dans les territoires portuaires, ou encore la note stratégique et prospective « Economie circulaire et stratégies portuaires » de mars 2015, qui a abouti en décembre 2015 à la publication de l’ouvrage Tome IV Economie circulaire et écosystèmes portuaires.


Sur la période 2014-2017, plusieurs expérimentations incluent un volet recherche :

- le Programme National de Synergies Inter-entreprises (PNSI) avec la participation de l’UTT pour co-évaluer le programme

- l’outil ELIPSE d’évaluation des démarches d’EIT, piloté par OREE et mis en ligne en décembre 2016, auquel  trois laboratoires ont participé (UTT, Université de Lyon, Université de Grenoble).

Une communauté de chercheurs grandissante

Plusieurs événements ont contribué à réunir la communauté des chercheurs impliqués sur l’EIT : en 2013, un colloque sur le lien entre écologie industrielle et écologie politique est organisé à l'Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand ainsi qu’une école thématique du CNRS à Aussois sur l'écologie territoriale. En 2014 et 2016 c’est le colloque interdisciplinaire sur l’EIT (COLEIT) qui est couplé aux rencontres francophones de l’EIT.

Des Rencontres doctorant.e.s jeunes chercheurs.es en écologie industrielle, Ecologie Territoriale et Ecologie Industrielle et Territoriale ont été organisées par l’UTT les 13 et 14 avril 2017, ayant permis de réunir plus de 25 participants autour des notions d’épistémologie, d’interdisciplinarité et de pluralisme méthodologique, l’EIT se situant à la croisée des sciences de l’ingénieur, des sciences naturelles et des SHS. Après ces premières rencontres ayant permis de poser les premiers jalons dans la construction d'un langage commun, l'enjeu est désormais d'entretenir cette dynamique et de structurer une communauté plus globale de chercheurs sur les champs de l'EIT.

En parallèle, l’ADEME poursuit son soutien par le financement régulier de thèses et de projets de recherche et a vocation à continuer d’aider le développement de projet innovant sur l’EIT. Récemment l’ADEME a soutenu le projet EPIFLEX ainsi que la participation d’entreprises comme SEITISS à des projets européens sur l’EIT. 

Le comité d’orientation du réseau SYNAPSE comprend également parmi ces membres permanents un acteur de la recherche sur l’EIT en la personne de Sabrina Brullot de l’UTT.