Déploiement de l’EIT en France

  • Reseau-synapse.org
  • /
  • 98

La période 2009-2014 est celle des projets de recherche structurants sur l’EIT (cf. page « Zoom sur l’EIT et la recherche »). Ainsi l’une des pierres fondatrices de l’EIT en France est le projet comethe[1] qui a eu le mérite de proposer un cadre méthodologique aux premières démarches d’EIT initiées en France. Avec du recul, cette méthode, qui inclut un recensement exhaustif des flux des entreprises, semble difficilement adaptée à la temporalité des entreprises qui ont besoin de résultats rapides.

En parallèle, un travail d’animation a été réalisé par le CGDD au travers du CATEI[2], permettant d’offrir à la communauté naissante des acteurs de l’EIT un lieu de rencontre et d’échanges, dont le point final a été la publication du guide « EIT : le guide pour agir dans les territoires » (CGDD, décembre 2014).

La période 2015-2017 a été celle des expérimentations, dont trois d’envergure nationale:

- Le Programme National de Synergies Inter-entreprises (PNSI), piloté par l’Institut National de l’économie circulaire et expérimenté en Auvergne Rhône Alpes, Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, qui a permis de tester une méthode efficace d’animation d’ateliers inter-entreprises (évaluation publiée en octobre 2017 );

- L’outil ACTIF, outil cartographique de collecte des données de ressources des entreprises, développé par la CCI Tarn et Garonne, qui a fait l’objet en 2017 d’un déploiement dans l’ensemble du réseau CCI et qui s’est ouvert aux collectivités dès septembre 2017 (cf. recueil de synergies ACTIF) ;

-  Le référentiel d’évaluation des démarches d’EIT, ELIPSE, porté par OREE, qui a été mis en ligne fin 2016 suite à deux années de co-construction avec la communauté des acteurs de l’EIT, des chercheurs et des bureaux d’études.

Si on y rajoute les initiatives d’EIT qui ont émergé dans les territoires notamment grâce aux appels à projets régionaux de l’ADEME, on constate une réelle prolifération de l’EIT en France : alors que jusqu’en 2015 on recensait au total 70 projets d’EIT en cours en France, les compteurs sont montés à 30 démarches d’EIT soutenues par l’ADEME pour la seule année 2017. Le nombre de démarches d'EIT fait d'ailleurs partie des indicateurs nationaux d'économie circulaire.

En parallèle, des acteurs privés ont commencé à s’intéresser de près aux opportunités ouvertes par le concept d’EIT, et de nouveaux outils ont vu le jour comme ceux des starts-up Inex, Upcyclea… ou encore des plateformes d’échanges inter-entreprises (bourse aux déchets, barter, etc.).

La période 2018-2020 a été celle du déploiement de l’EIT en France. Durant cette période, de nombreuses conditions étaient remplies pour envisager un changement d’échelle en levant les freins en termes de savoir-faire, de mobilisation des entreprises, de pérennité des modèles économiques et de massification des données pour démultiplier les synergies. C’est dans cette perspective que l’ADEME s’était engagée dans la construction du réseau national des acteurs de l’EIT, le réseau SYNAPSE, dont la réunion de lancement s’est tenue le 23 novembre 2017.

« Rassemblant de nombreux acteurs (animateurs de démarches d’EIT mais aussi bureaux d’études, chercheurs, conseils régionaux, fédérations…) et piloté par l’ADEME grâce à un animateur dédié, ce réseau permettra de favoriser le partage au sein de la communauté EIT pour accélérer le déploiement de l’EIT dans les territoires, l’enjeu principal étant l’accélération de la concrétisation des synergies »

Thomas Gourdon, ancien responsable adjoint du service Entreprises et Dynamiques Industrielles, ADEME.

La période 2021-2024 va poursuivre l'animation et la dynamique amorcée lors de la précédente période et également apporter un accompagnement plus opérationnel. 

Ce besoin opérationnel est remonté à la suite de l'Etat des lieux de l'EIT publié par OREE et l'ADEME en septembre 2020 et qui souligne le fait que seulement 16% des démarches EIT ont atteint des stades de maturités avancés et que 92% du budget total des démarches d'EIT est assuré par des financements publics. Afin d'accompagner les DEIT dans leur développement et leur pérénisation, plusieurs aspects seront travaillés sur cette période dont les suivants : 

  • Structurer la montée en compétence des animateurs EIT - Construction d’un module de formation 
  • Renforcer les échanges avec les réseaux d’entreprises qui ne sont pas impliqués dans le Comité d'Orientation
  • Opérationnaliser l’accompagnement
    • Mutualisation d’outils inter-régionaux 
    • Veille focalisée sur les expertises techniques
    • Expérimentation d’accompagnement juridique
  • Pérenniser les démarches 
  • Renforcer la communication autour du réseau (nouvelle plateforme internet et création page LinkedIn)

[1]          www.comethe.org Méthode issue d’un projet ANR piloté par l’association OREE.

[2]          Comité d’Animation Territoire durable et Écologie Industrielle